Lettre ouverte. Interpellation des candidats à l’élection présidentielle.

mardi 29 mars 2022

Depuis des décennies le chômage de masse fragilise nos sociétés et pousse vers la misère nombre de nos concitoyens.
Quelles seront les solutions mises en œuvre
dans le nouveau quinquennat pour éradiquer
ce fléau ?

Dix millions de personnes sont aujourd’hui au chômage ou en emplois précaires. Notre association constate que la situation se dégrade chaque jour, malgré nos efforts quotidiens et notre engagement militant. Nous observons une insupportable accoutumance et une indifférence tant des media que des politiques.

Examinons dans les grandes lignes la situation de ce printemps 2022.

Traversons la rue pour essayer d’y voir clair.

. demandeurs d’emplois toutes catégories (A,B,C,D, E) 6 643 900
. emplois vacants 286 106
Source :( DARES)

Un simple examen des ces chiffres fait apparaître qu’il y a 22 fois plus de demandeurs d’emplois que d’emplois disponibles. Moins d’un chômeur sur deux (45%) est indemnisé.

Comment ne pas trouver inadmissible la récente réforme de l’Unédic durcissant les critères d’éligibilité d’accès aux maigres allocations, à peine 1 000 euros mensuels en moyenne. Rappelons ici que des millions de citoyens doivent survivre avec soit une ASS, soit un RSA qui « plafonnent » à 500 euros mensuels largement en dessous du seuil de pauvreté.

Fin juillet 2021, 1,95 millions de foyers perçoivent le RSA et 354 700 l’ASS. Ces deux allocations sont à moins de la moitié du seuil de pauvreté : 1 102 euros mensuels. (60 % du revenu médian).

Les nouvelles modalités de calcul du montant des allocations (périodes non travaillées prises en compte) réduisent les allocations de plus d’un million d’allocataires de 250 euros. De plus, les nouvelles méthodes de calcul rendent inaccessibles les allocations pour de nombreux chômeurs : sont exigés 6 mois de travail dans une période de 24 mois. Précaires et intermittents de l’emploi sont souvent sous ce seuil.

AC !, avec d’autres associations et syndicats, s’est mobilisé pour dénoncer l’iniquité de telles mesures. Et exiger leur abrogation.

Les radiations systématiques de pôle emploi afin d’alléger les chiffres du chômage doivent être immédiatement abandonnées, ainsi que les contrôles de la recherche d’emploi.

L’accroissement des inégalités fragilise toute la société

Les entreprises du CAC 40 accumulent des profits faramineux. Le secteur bancaire, les entreprises pétrolières, immobilières et du commerce du luxe,… voient leur profitabilité atteindre des sommets. Par contre la pauvreté et la misère sont le triste lot de millions de personnes.

Top 5 des entreprises milliardaires en France nous trouvons : Total, LVMH, l’Oréal, Chanel, Kering. Pour la première fois, le monde compte plus de 3 000 milliardaires. Soit une augmentation de 13,9 % par rapport à 2019, d’après le nouveau rapport du cabinet de recherche Wealth-X publié en septembre 2021. La fortune totale de ses entreprises a grimpé de 10 000 milliards. Des chiffres historiques favorisés en grande partie par la pandémie , (les » big pharmas » ont accumulées des milliards).
En France, 41 milliardaires, c’est 4 fois plus qu’après la crise financière de 2008.

Dans le même temps, le Secours Populaire, le Secours catholique, les Restos du Coeur distribuent une aide alimentaire à 6 millions de personnes. Les expulsions locatives ne font qu’augmenter. Les coupures de fluide n’ont jamais été si nombreuses. Ces menaces trop souvent effectives pour les privés d’emploi, d’allocations, ou de revenu et de ressources amplifient leurs précarités.

Pour le prochain quinquennat, il faut d’urgence remédier à cet état de fait intolérable.
Les ressources, le niveau de la production, la productivité sans cesse accrus dans notre pays devraient permettre, dans un court délai, d’accorder à toutes et chacun les moyens de vivre dignement avec une autre répartition de la richesse.

AC ! agit depuis 30 ans pour le partage des richesses, la réduction du temps de travail, et une indemnisation décente de tous les chômeurs et précaires.

- La semaine de 32h avec création d’emplois massifs, dignes, décents, durables serait une première mesure de bon sens. AC ! revendique les 32 heures hebdomadaires.
Les gains de productivité issus de l’automatisation, de la fonctionnalité de l’intelligence artificielle, la robotique industrielle et agricole pourraient permettre à tous et toutes de travailler moins pour vivre mieux dans une visée d’authentique progrès social.

- Pour nombre de chômeurs, chaque jour est un défi économique, humain, existentiel. Il est insupportable d’attendre les bonnes réformes qui tardent à s’accomplir.
Nous exigeons la revalorisation immédiate de tous les minima sociaux et des pensions au dessus du seuil de pauvreté avec une attribution à titre personnel sans condition de recherche d’emploi. Ou la création d’un revenu garanti inconditionnel, avec ou sans travail à hauteur du Smic.

- Il est insupportable d’accepter 700 décès à la rue par an en France, 4eme pays le plus riche du monde. Le droit au logement doit devenir un droit universel pour tous-tes. Aucune expulsion ne doit avoir lieu sans relogement. Nous vous demandons de mettre immédiatement ce droit en place pour que plus personne se retrouve à la rue.

. Le recul de l’âge de la retraite préconisé par certains candidats nous semble un absolu non-sens lourd de conséquences. La réduction du temps de travail, permise et rendue désirable et nécessaire par les gains de productivité doit être opérationnelle à tous les ages de la vie. Le ratio cotisants/pensionnés exhibés mécaniquement par les économistes libéraux ne tient pas compte des gains d’efficacité/productivité évoquées plus haut sous couvert d’une économie durable .
C’est en 1982 que fut actée la retraite à 60 ans, comment justifier les années supplémentaires que l’on veut nous imposer ?! Aujourd’hui les salariés en poste produisent bien plus que leurs aînés de 1982 après des décennies de chômage de masse.
Les cotisations calculées, non sur la masse salariale tendanciellement décroissante, mais sur la valeur ajoutée feraient apparaître des ressources suffisantes, largement pour accorder à toutes et chacun la retraite à 55 ans.

Les créations d’emplois par libération un peu plus précoce des salariés âgés, permettraient de diminuer les sommes versées par l’Unédic ; qui se trouverait financièrement excédentaire de façon pérenne. Cette retraite méritée , associée à la semaine de 32 h pourrait porter les germes d’une société plus juste où il ferait bon vivre. Le temps libéré enfin consacré à la vie civique, aux relations familiales, amicales, activités d’ enrichissement culturel, dessinerait une société où la dictature de l’économique n’aurait plus droit de cité.

C’est avec vif intérêt, attention soutenue que Madame, Monsieur , nous évaluerons, et apprécieront votre réponse. Vos préconisations sociales et économiques ainsi développées, nous l’espérons, iront dans le sens d’un vie meilleure pour tout nos concitoyens.

Agir ensemble contre le Chômage ! AC !


Documents joints

ac actualite n° 32 avril 2022

Brèves

7 septembre - L’automatisation et le futur du travail

L’automatisation et le futur du travail Aaron Benanav. Editions Divergences 2022 Traduction de (...)

12 mai 2021 - Reprendre le pouvoir

Reprendre le pouvoir François Boulo Editions Les Liens qui Libèrent 2021.
Avocat de son état, (...)

20 avril 2021 - Le choix du chômage

Enquête sur la violence économique Benoît Collombat et Damien Cuvillier Editions Futuropolis
. « (...)

14 avril 2021 - Le virus protéiforme du… néolibéralisme.

Le néolibéralisme, n’est pas un système, mais un concentré de voracités proliférantes, animées par (...)

8 avril 2021 - Réduction du temps de travail. Michel Husson.

Un nouvel article de Michel Husson Réduction du temps de travail
et une chanson en vidéo qui (...)

10 septembre 2019 - La réforme du chômage sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article191

25 avril 2018 - sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article139
l’émission l’Hebdo du 21 avril 2018 consacrée à (...)

22 janvier 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE.

COMMUNIQUE DE PRESSE.
Les négociations de la convention UNEDIC commence le lundi 24 avec les (...)