La popularité par temps de crise. la Honte !

mardi 31 mars 2020
par  AC ! RES

En ces temps troubles, d’amalgame, d’hypothétiques certitudes, est-ce utile d’ouvrir le champ des sondages à une quelconque popularité.

La misère des uns ne profite t-elle pas aux autres, ne dit-on pas.

Les organismes de sondage qui devraient être mis en quarantaine feraient bien de se mettre à l’écart de toute investigation, de tout commentaire et de toute publication.

Ces organismes souvent instrumentalisés servent en des circonstances des intérêts pas toujours louables. Ceci est incongru d’autant quand il s’agit du devenir de milliers de femmes et d’hommes.

Le foutriquet de l’Elysée porte, comme ses prédécesseurs, une lourde responsabilité dans la gestion de cette crise sanitaire. Il porte un lourd tribu en matière de démantèlement des services hospitaliers.

Et l’autre, l’animal de cirque qui confond business électoral et santé publique, Trump.

Et que dire des autres encore qui renforcent leur dictature sous prétexte du Covid-19, comme en Algérie...

Alors, il va falloir porter aux nues ces girouettes ?

Sondeurs restez chez vous, il en va de la démocratie.


Brèves

27 mai - Vautrin et les seniors

Avec les nouvelles conditions drastiques de l’accés à l’indemnisation chômage qui va mettre les (...)

25 septembre 2023 - Brève - Immigration

Les propos du pape sur l’immigration sont d’une tonalité qui demande plus que de la considération. (...)

25 mai 2023 - Où est la violence ?

Le chef de l’État, fidèle à sa sémantique particulière, invoque le terme "d’incivilisation" de la (...)

16 mai 2023 - 200 milliards d’euros d’aide aux entreprises...

200 milliards d’euros d’aide aux entreprises dixit Sophie Binet (CGT) sur RTL ce jour. Macron (...)