Réforme Retraite Macron : Stop Double Peine !

mercredi 25 janvier 2023
par  AC ! Gironde

La réforme de l’assurance chômage de 2019 avait déjà provoqué un véritable saccage du droit des chômeurs avec une baisse d’ouverture des droits de 20 %. Tandis que 40 % des allocataires ont ouvert un droit avec une allocation inférieure à l’allocation minimale de 29,6 euros par jour. Et 200 000 personnes en ont été exclues ! À partir du 1er février 2023, le gouvernement impose une réduction de la durée d’indemnisation de 25 %. La diminution de 40 % si le taux de chômage descend au-dessous de 6 % est pour le moment suspendue.

Une addition des reformes insupportables socialement !

La baisse de la durée des allocations avec une suppression de 6 mois de chômage indemnisés et donc une suppression de la validation de deux trimestres de cotisations retraite, accolé au report de l’âge du départ à 64 ans, amplifie largement les difficultés pour un chômeur d’accéder à une retraite à taux plein. Les 1200 euros promis est un bobard du gouvernement pour tous les précaires !

Une double peine contre des victimes innocentes précarisées !

Il y aura des centaines de milliers de chômeurs et précaires âgés en plus qui n’auront comme horizon que la précarité des bullshits jobs. La conséquence : Les soi-disant déficits des caisses de retraite seront allégés. Dans le même temps l’organisation de la réduction d’accès à l’assurance chômage diminuera le déficit, lui, de l’Unedic ! Les chômeurs et précaires sont donc plumés et floués deux fois.

La plongée dans la pauvreté comme horizon

Le taux des allocataires du RSA a augmenté de 157 % en 10 ans à cause du recul de l’âge de la retraite. Les allocataires du RSA sont les seuls qui s’ils sont reconnus aptes au travail touchent actuellement leurs retraites à taux plein à 67 ans à 62 ans s’ils sont diagnostiqués inaptes au travail. Décret Juillet 2020 ! 

Les allocataires de l’ASS (Allocation Spécifique de Solidarité) peuvent valider 4 trimestres de retraite par an et percevoir une retraite à taux plein après avoir atteint l’âge légal. Les trimestres sont validés, mais non cotisés. L’État pâlit partiellement ou pas les cotisations manquantes.

À partir de 60 ans, seulement 35 % des « seniors » sont en emploi. Très peu ont cotisé un nombre de trimestres suffisant pour avoir droit à une retraites à taux plein.

Non aux régressions sociales, Macron !

- Retraite à 60 ans avec 37,5 ans de cotisation. - Toutes les retraites au Smic comme minimum sans conditions. - Abrogation des réformes d’assurance chômage 2019 et 2023 - Une indemnisation du chômage au moins au niveau du Smic pour tous-tes. - Une réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires.

Tous dans la rue le 31 janvier 2023

Écoutez l’émission "AC ! Tonne" tous les mercredis à 17h sur La Clé des Ondes 90.10 Mhz


Documents joints

PDF - 110.6 ko