Réforme de l’assurance chômage : C’est (trop) gros et ça ne passera pas

mercredi 28 décembre 2022
par  secretariat AC !

AC ! Agir ensemble contre le chômage !

Mercredi 28 décembre 2022, Bourse du travail de Montreuil

Réforme de l’assurance chômage
C’est (trop) gros et ça ne passera pas

Fidèles exécutants des carabistouilles bruxelloises, les héritiers de la Dame de fer, les amis du Médef et de Monsieur Macron, cyniques, comme ils convient chez les nantis, ont choisi la période de Noël pour dépouiller les chômeurs de leurs maigres allocations, alors que seulement 40 % peuvent espérer survivre avec une allocation mensuelle aux environs de mille euros, en moyenne. Inférieure au seuil de pauvreté (1200 euros 2022).

Après la réforme de 2019, qui, par tarabiscotage de l’indemnité journalière (SJR) réduisait les faméliques moyens des demandeurs d’emplois, en février 2023, hésitants, les libéraux qui nous gouvernent et nous bernent, envisage de réduire la durée de l’indemnisation (dite ARE) de 25 à… 40 %.

Ballon d’essai ? C’est très gros et ça ne passera pas !

Toutes catégories additionnées, c’est, au bas mot, plus de 5 millions de personnes qui fréquentent Pôle emploi. Des métiers dits « en tension » il importe de vérifier les raisons des tensions  ? Le niveau des salaires et les conditions de travail sont probablement sources des tensions, du peu d’attrait de ces mauvais boulots misérables. On espère (le patronat) trouver de la main-d’œuvre moins exigeante en ouvrant les frontières ?

En toute hypothèse, tous les demandeurs d’emploi ne seront pas embauchés dans ces emplois peu attrayants. Sauf, peut-être, en les affamants davantage ?!

L’indice de référence qui fixe les modalités et durées de l’indemnisation est pour le moins critiquable : chiffre du Bureau International du Travail (BIT), il suffit d’avoir travaillé une heure dans le mois de référence pour disparaître du nombre des chômeurs ?! Au service de qui est cet indicateur ? Quelques jours d’intérim, et s’envolent les allocations ? Le plein emploi sera officialisé si « seulement » 6 % de la population active demeurent inoccupées ? Nous demandons le pouvoir d’examiner le décompte.

Le gouvernement a choisi la pire des périodes pour faire passer ses réformes qui ajoutent à la violence sociale. Après la crise sanitaire, alors que l’inflation s’accélère, que nombre d’entreprises, pénalisées par la hausse vertigineuse des prix de l’énergie (gaz et électricité), doivent réduire ou cesser leur production, le gouvernement déclare la guerre aux chômeurs ! En profitant du désarroi et des inquiétudes instrumentalisées, c’est, pour les Maastrichtiens, le moment opportun pour frapper fort ?

La réforme des retraites dont – avec une inquiétude motivée – nous attendons la finalisation est du même tonneau saumâtre : contraindre à travailler plus longtemps pour la croissance ininterrompue des profits. Pour les entreprises dites du « CAC40, les années bonnes années se succèdent. Les dividendes sont fastueux.

Oui, il a de l’argent magique pour ceux qui occupent les bonnes places.

Les gains de productivité doivent être mis au service de la réduction et dans l’amélioration des conditions de travail et arrachés aux bénéfices des actionnaires.

Soyons réalistes, exigeons tout le possible :

. les 32 h hebdomadaires comme première étape.

. les allocations minimum au Smic.

. la retraite à taux plein à 60 ans (voire 55 ans pour les métiers usants, pénibles). Aucune retraite inférieure au Smic.

Nous n’accepterons pas de traverser la rue... pour faire le trottoir pour les menus plaisirs des cumulards sans entraves.

Un revenu décent en toutes circonstances est un impératif qui doit préserver la dignité de toutes et tous.

L’argent magique ne serait-il celui qui s’escamote dans la fraude fiscale estimée entre 80 et 100 Mds d’euros ? En les convertissant en ARE, ça fait combien ?

Nous ne lâcherons pas la calculette.

AC ! Bourse du travail de Montreuil. Mercredi 28 décembre 2022.


Brèves

24 novembre 2022 - Violence d’Etat

Qui instrumentalise cette violence envers les fonctionnaires ?
Un inspecteur, un contrôleur du (...)

22 novembre 2022 - Modalités d’accès aux maigres allocations chômage

Brève, mais importante. A chaud, sans entrer dans les détails. J’entends à la radio les nouvelles (...)

8 novembre 2022 - Etat de droit

Les manifestations contre " les bassines champêtres" font réagir les ministres et encore (...)

7 septembre 2022 - L’automatisation et le futur du travail

L’automatisation et le futur du travail Aaron Benanav. Editions Divergences 2022 Traduction de (...)

12 mai 2021 - Reprendre le pouvoir

Reprendre le pouvoir François Boulo Editions Les Liens qui Libèrent 2021.
Avocat de son état, (...)

20 avril 2021 - Le choix du chômage

Enquête sur la violence économique Benoît Collombat et Damien Cuvillier Editions Futuropolis
. « (...)

14 avril 2021 - Le virus protéiforme du… néolibéralisme.

Le néolibéralisme, n’est pas un système, mais un concentré de voracités proliférantes, animées par (...)

8 avril 2021 - Réduction du temps de travail. Michel Husson.

Un nouvel article de Michel Husson Réduction du temps de travail
et une chanson en vidéo qui (...)

10 septembre 2019 - La réforme du chômage sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article191

25 avril 2018 - sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article139
l’émission l’Hebdo du 21 avril 2018 consacrée à (...)