Non à la retraite sauce macron !

lundi 6 janvier 2020
par  AC ! RES

En aucun cas la "réforme" du régime des retraites ne se justifie. Elle prend en otage les générations actuelles et celles à venir Elle introduit par ailleurs une discrimination en matière de traitement selon que vous soyez pauvres ou riches ; selon que la destinée vous a comblé professionnellement ou non, des parcours de vie. Elle introduit la notion de "mérite distinctif" au détriment de la solidarité inter-générationnelle.

L’article premier de la déclaration des Droits de l’Homme de 1789 énonce que "les Hommes demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune".
L’article 16 indique que "toute société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

De renvoyer aussi, sur l’équité, à la Convention européenne des Droits de l’Homme.

Or, alors que rien ne pèse sur le régime des retraites, hormis la volonté d’un pouvoir régalien et d’un président de la république uniquement omnibulé par son mandat et sa personne, où se trouve l’extrême nécessité de vouloir changer notre système par répartition. Si il y a bien une mesure urgente qui prévaut, aujourd’hui, c’est d’augmenter le minimum vieillesse.

Tous les experts et économistes sérieux s’accordent à dire que rien dans l’immédiat et dans un avenir à moyen terme ne menace l’équilibre existant. La retraite par points dans certains pays européens a instauré une plus grande pauvreté. Ceci est actuellement dénoncé.

Alors pourquoi cette précipitation si ce n’est dévoyer la déclaration des droits de l’Homme et l’esprit, sur ses fondamentaux de notre Constitution, notamment son préambule issu du Conseil national de la résistance (CNR), aux profits des fonds de pension, des assurances, de la privatisation. Pire, macron oeuvre avec son hochet, la légion d’honneur.

Sur la séparation des pouvoirs, il n’y a pas séparation, mais une collusion partidaire... Alors le projet de loi....

Quant aux syndicats suppôts du gouvernement , nous leur demandons d’aller à la rencontre, vers le mois d’avril, des milliers de chômeurs qui vont se retrouver sans indemnités à cause de leur inertie. Ils leur expliqueront la retraite par points, également.

AC ! - RES
3, rue des Salines- 51 100 Reims
Tel/Fax : 03 26 06 08 98
Permanences : les mardis et jeudis de 14H à 17H
Autres jours sur rendez-vous
Site nat : www.ac-chomage.org