Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Contrôle des chômeurs : Les ploutocrates osent tout !

Contrôle des chômeurs : Les ploutocrates osent tout !

Communique de presse AC ! France, le Contrôle des chômeurs

vendredi 29 décembre 2017


Plus de 6 millions de chômeurs, de fait, près de 20 % de la population active sans emploi. Et, près de 8 millions avec les RSA socle non inscrits à pôle emploi. Seule une petite moitié indemnisée par l’Unedic avec des montant de plus en plus bas et pour une durée de plus en plus courte, avant le basculement vers les minima sociaux, ASS ou RSA, qui plafonnent aux alentours de 500 euros.

Ce n’est qu’un début...… nombre d’études, font valoir, incontestablement, qu’à l’horizon d’une décennie, près de 50 % des emplois sont menacés pour cause de robotisation et automatisation. L’annonce des licenciements, chaque jour fait l’actualité. Pour augmenter leurs profits les entrepreneurs n’ont cesse de comprimer la masse salariale, les entreprises du CAC 40 distribuent à foison de copieux dividendes aux actionnaires et 1000 milliards de bénéfices ont été fait en 2017 par les plus grandes fortunes.

Monsieur Macron, exécutant zélé des exigences du Médef, de concert avec M. Gattaz entend instituer un contrôle fort strict et inquisitorial des demandeurs d’emplois. A l’insécurité économique, les profiteurs pervers ajoutent l’insécurité existentielle, psychologique : il s’agirait d’imposer un compte-rendu mensuel, une rédaction circonstanciée des efforts déployés pour la recherche d’emploi,... dont la raréfaction est programmée, par le duo Macron/ Gattaz, quelques sbires rétribués et thuriféraires aux dividendes copieux. Cyniques, les ploutocrates ont le vent en poupe, l’attaque est frontale, la météo du Capital est au beau fixe…

De fait, le chômage ne signifie ni inactivité sociale, ni inutilité sociale, mais inutilité à la valorisation directe du Capital. Le chômage utile au Capital, est celui de l’armée industrielle de réserve (le chômage de masse), dont la fonction disciplinaire et chaque jour plus flagrante.

Un chômeur contrôlé, culpabilisé, maintenu dans le besoin, quasi affamé, voilà le bon chômeur du Capital. L’avenir prévisible (malheureusement) : les petits boulots de la domesticité salariale, salaire misérable, horaires aléatoires, les quémandeurs paupérisés ne peuvent faire la fine bouche devant un nouveau servage ubérisé.
Il y a plus de 20 ans déjà, AC ! préconisait la réduction du temps de travail (32 h hebdo), et la garantie d’un revenu personnel décent avec ou sans emploi à hauteur du Smic. L’histoire sociale ne nous a pas encore donnée raison. Il est temps de se ressaisir !

Nous appelons tous les chômeurs et salariés solidaires à refuser avec vigueur la politique inquisitoriale et les sanctions anti-sociales directement inspirées par le Médef et son président fondé de pouvoir.

Paris le 29 décembre 2017
Porte Parole d’AC ! France
Joelle Moreau, Serge Havet, Alain Coudert


Contact : AC ! (Agir Ensemble contre le Chômage) 21 Ter rue Voltaire 75011 Paris,


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut